DBM TV

RDC: La résidence de feu Papa Wemba rachetée par le Gouvernement Congolais

La résidence privée du défunt chanteur congolais, Papa Wemba, vient d’être récupérée à Kinshasa.

En ligne de mire depuis par le Pouvoir congolais actuel, le gouvernement du Président Felix Tshisekedi vient de racheter la somptueuse résidence de «Kin» de feu le célèbre chanteur Rumba.

En effet, depuis le mois de Septembre 2021, la résidence laissée par Papa Wemba est devenue propriété de l’Etat Congolais.

Selon plusieurs indiscrétions, la résidence, les objets et meubles de l’illustre disparu, serviront de musée national pour l’Etat Congolais.

A en croire plusieurs autres sources, la villa de WEMBA racheté par le gouvernement Congolais , est estimée à 750.000 Dollars.

DBM TV

Affaire sanctions CEDEAO contre le Mali: Oumou Sangaré s’en mêle et tire sur la CEDEAO

Face aux récentes sanctions des chefs d’Etats de la CEDEAO, qui se sont montrés fermes vis à vis de la Junte au Pouvoir au Mali, elle, qui s’obstine à vouloir proroger de 5 ans la Transition en cours au Mali, visiblement agacée, la Diva de la musique Malienne, Oumou Sangaré est montée au créneau pour faire entendre sa voix, «je ne me mêle jamais de politique, ce n’est pas mon rôle mais aujourd’hui, nous sommes tous interpellés face aux décisions qui frappent gravement mon pays à savoir son blocage et son isolement total. Cette situation m’amène à me prononcer publiquement en tant qu’Artiste et Ambassadrice de la FAO, mais aussi parce que j’ai toujours défendu les démunis», laisse entendre la célèbre chanteuse Malienne.

Manifestement affligée par les récentes sanctions de la CEDEAO, La Reine mère de la musique Malienne, assène ses vérités : «L’heure est GRAVE ! Les décisions prises contre le Mali et les maliens auront des conséquences terribles sur les populations, et surtout sur les plus vulnerables. La CEDEAO et L’UEMOA sont une même et grande famille. Une famille ne doit ni sanctionner, ni affamer ses membres mais les soutenir et les accompagner. Nous sommes au Mali, les populations souffrent et nous parlent. Donc, les conséquences des décisions prises par nos institutions sous régionales seront désastreuses. Au nom des mamans maliennes, je condamne ces décisions», a martélé haut et fort la chanteuse, qui «invite tous les Chefs d’Etat de la CEDEAO et de l’UEMOA à revenir sur leurs décisions».